Poètes d'hier et d'aujourd'hui, perceptions et réflexions philosophiques, politiques et satiriques
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elles disaient

Aller en bas 
AuteurMessage
Michouil
Invité



MessageSujet: Elles disaient   Dim 3 Jan - 11:43

ELLES DISAIENT





Elle avait dit
Mon très doux
Lettre suit
Mais sa missive
N'est jamais venue

L'autre disait
Mon ami mon amour
Que suis-je sans toi
Mais s'en est allée
Le coeur nu dans ses rêves

Et qui déjà
Dans la verte campagne
D'un été fleuri
A dit le cœur affublé d'éternité
Mon seul amour
Mon unique souffle de vie
Je ne puis vivre sans toi
Pour se retrouver
Dans les bras d'un autre

Et celle disant
Ah je me meurs
Quel plaisir d'être dans tes bras
Et vit aujourd'hui des jours paisibles
A moucher sa progéniture
Quelque part sur les hauts plateaux
Rouges comme le sang
Au milieu des buffles
Pataugeant dans l'eau boueuse
Des carrés de rizières

Sans parler de celle
Qui ne disait rien
Mais qui offrait à la vie
Ses ailes de moulin
Emportée chaque fois
Par un envol de cris
Effarouchant les pigeons
Qui changeaient de toiture

Et cette autre aussi disant
Qu'elle l'aimerait même dans l'au-delà
Mais qui en chemin
Oublia la mort

Ainsi
Les unes et les autres
Les yeux dans un filet de larmes
Ne manquaient pas de dire
Qu'il était leur grand amour
L'homme de leur vie
Mais à la croisée des routes
Elles oublièrent la vie

Alors une femme
Une femme de mauvaise vie
Qui n'avait pas le tord
De penser que la vie est bonne
Lui dit
Moi comme tous les autres hommes
Je ne t'aime pas

Et derrière les haute cimes
Dont l'aube dévoile la blancheur
Derrière les sombres hauteurs forestières
Qui se voilent pudiquement des nuages
Derrière l'horizon flamboyant d'un soir
Sombrant dans la nuit

Elle l'embrassa
Derrière la porte de la vie
S'ouvrant sur un ailleurs
Dont on ne revient pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elles disaient   Dim 3 Jan - 13:03

bonsoir michel
un beau poéme sur les choses de la vie de l'amour et de la mort

amitiés
agathe
Revenir en haut Aller en bas
Messager

avatar

Nombre de messages : 1247
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Elles disaient   Dim 3 Jan - 14:48

Une série de différentes lettres dont nous ne comprenons pas aisément l'issue si encore il y en a une que vous ne voulez pas dire. Ce texte est un peu à mes yeux du domaine du surréalisme. Ce qui n'est pas pour déplaire à la lecture...

Michel, auriez vous perdu votre mot de passe pour venir en invité ?
Vous êtes aussi mystérieux que votre lettre, ce qu n'est pas non plus pour me surprendre !
Cordialement, Messager.

_________________
La poésie est un véhicule pour l'esprit !
L'Amour en est une clef !
Son partage est un accomplissement...
******************************
- Pragmatique, j'ajoute :
"Le vrai journalisme, c'est la voix du Peuple !"
Revenir en haut Aller en bas
http://actuau-dix-vingt.forumculture.net
Melenea

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 52
Localisation : Jamais très loin, entre rêve et réalité
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Elles disaient   Lun 4 Jan - 2:15

Avez vous un problème de clavier ? le titre... elle didait... sourire

et votre pseudo comme une dérision soudaine...

Votre texte... j'en aime l'idée... elle disait... comme une énumération de ces déclarations d'amour que l'on fait sur le moment et que l'on oublie par la suite et les évènements...

Je rentre ensuite dans un terrain un peu ésotérique, la femme de mauvaise vie... qui comme tous les autres hommes, cela m'a un peu déconcerté... elle ne l'aime pas... mais l'embrasse... pour moi elle personnifie la mort ici, mais en même temps c'est assez trouble comme image dans la lecture... j'ai eu l'impression que le saut entre les promesses d'amour et la fin ne se coordonne pas comme il faudrait.

Sinon j'en aime le thème de départ...

J'aurai aimé comprendre l'enchainement.

Mais ce n'est que ma lecture à moi, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
http://melenea.blogspace.fr
Micho
Invité



MessageSujet: réponse   Lun 4 Jan - 17:07

Cher Messager,

j'ai envoyé un mail sur le fait qu'il ne m'est plus possible
d'envoyer un texte ou un commentaire sans tomber sur le message

Désolé, mais ce nom d'utilisateur est déjà pris.

ce qui m'oblige à en mettre un autre
alors on me présente un mot de passe à inscrire comme un invité

j'aimerais que cela soit par vos soins réglé

merci

Michel
Revenir en haut Aller en bas
Mich
Invité



MessageSujet: Réponse   Lun 4 Jan - 17:16

bonjour chère Agathe

oui le thème du poème est bien

la vie l'amour la mort

comme le célèbre poème d'Eluard

merci pour la fidélité de votre lecture et commentaire

Michel
Revenir en haut Aller en bas
michau
Invité



MessageSujet: réponse   Lun 4 Jan - 17:35

Bonjour cher Messager,

merci pour ce commentaire
qui appelle une petite précision

il ne s'agit pas d'une série de lettres reçues de la part de différentes femmes rencontrées (sauf le premier cas qui évoque un courrier qui n'arrive pas) mais d'une série limitée concernant différentes situations de rupture sentimentale entre homme et femme dont par le court scénario il est je crois facile pour chaque cas de deviner la raison

la première annonce un courrier qui n'arrive pas : cela ne veut pas dire que c'est de la faute de l'expéditrice qui aurait oublié d'écrire car ce peut être aussi un courrier égaré dans les postes

chaque cas est suggéré et laisse au lecteur le soin de comprendre la raison qui est plus je crois une situation de perdu de vue l'aimée que d'avoir été délaissé

le poème ne s'en prend pas à l'inconstance féminine les hommes aussi sont infidèles mais aux circonstances qui sont d'avantage causes de séparation définitive des couples d'amoureux

par exemple l'évocation d'une femme des hauts plateaux laisse imaginer une rencontre en terre étrangère d'une femme asiatique de culture différente et la difficulté en voyage de faire perdurer l'amour dans un couple mixte lors d'une rencontre imprévue

etc..

ainsi l'issue est toujours une irrémédiable séparation définitive qui survient en amour la plupart du temps

la dernière personne rencontrée est la mort forcément une femme de mauvaise vie qui n'aime pas la vie avec cette ambiguïté de la prostituée dite aussi femme de mauvaise vie

amicalement
Michel
Revenir en haut Aller en bas
mielc
Invité



MessageSujet: réponse   Lun 4 Jan - 18:08

Chère Melenea

je n'ai pas qu'un problème de clavier
lisez le message à Messager et vous verrez que c'est bien plus que cela

Merci pour votre analyse
c'est bien de dire comment vous voyer le poème
cela est important pour l'auteur de savoir comment son poème est perçu
car on n'écrit pas pour soi mais pour les autres

déjà le titre ce n'est pas elle disait mais elles disaient
car il s'agit d'une évocation de séparations amoureuses différentes répertoriées pas un homme ce qui implique plusieurs femmes

vous avez parfaitement vu qu'il s'agit de déclarations d'amour féminines (standards ou les plus communes) faites sur le moment et que par la suite qu'on oublie en raison d'événements causes de la séparation ou que l'on reproduit aussi à chaque rencontre amoureuse car on traduit le plus souvent son amour de la même façon quand il s'agit de dire à l'autre son amour
il y a là de l'ironie sans plus

vous avez également bien vue que la femme de mauvaise vie est la mort et si elle l'embrasse c'est simplement le baiser final de la mort à la vie

oui l'image de la femme de mauvaise vie est trouble car dire que la mort est une femme de mauvaise vie va de soi (la mort n'aime pas la vie puisqu'elle nous l'ôte) En plus dire de mauvaise vie déconcerte forcément car on pense à une prostituée qui elle non plus n'aime pas ses clients de passage et qui en faisant l'amour ne dit rien comme la mort elle aussi silencieuse contrairement aux femmes amoureuses qui pensent aimer à vie à chaque rencontre en oubliant la fragilité du sentiment amoureux et ses déboires

la coordination entre les promesses et la mort est simple la mort est ici présentée comme une femme fatale la dernière que toute vie d'homme rencontre, la mort étant en langue française féminin

l'enchaînement est une succession de femmes rencontrées incluant la dernière. Le poème évoque par le voie du souvenir des femmes amoureuses dans des situations suggérées différentes qui en paroles déclarent un amour à vie qui ne se produit quasiment pas dans l'existence sauf rares exceptions Cela implique l'idée que l'amour comme toute chose en ce monde est mortel
Aimer est un feu qui brûle toute la vie mais les rencontres ne sont pas éternelles
voilà pour l'enchaînement

merci d'avoir bien voulu exprimer vos impressions
c'était très instructif pour moi et pour les lecteurs

Amicalement
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Messager

avatar

Nombre de messages : 1247
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Elles disaient   Mar 5 Jan - 4:18

Cher Michel,
Je viens de lire en diagonale votre problème et vos réponses, je m'en occupe mais ne comprends pas ce qui se passe.
Je vous tiens informé, mon adr courriel pour me joindre pour avis, est el2p@laposte.net
@+.

_________________
La poésie est un véhicule pour l'esprit !
L'Amour en est une clef !
Son partage est un accomplissement...
******************************
- Pragmatique, j'ajoute :
"Le vrai journalisme, c'est la voix du Peuple !"
Revenir en haut Aller en bas
http://actuau-dix-vingt.forumculture.net
Melenea

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 52
Localisation : Jamais très loin, entre rêve et réalité
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Elles disaient   Jeu 7 Jan - 12:49

Je vous remercie des éclaircissements, la lecture du coup en est plus limpide... J'ai toujours mis mes ressentis de lecture vrais dans mes commentaires, ce qui ne m'a pas toujours fait des amis... car beaucoup mettent leur texte en partage mais dans un seul sens, et ils n'attendent que des Whaou c'est génial... Ce qui moi me frustre plus que tout, car je n'ai même pas l'assurance que mon texte a été lu... Et
Je suis tout à fait d'accord que si l'on met ses textes en partage c'est bien pour être lu, et qu'il n'y a rien de plus enrichissant que d'avoir des commentaires qui nous dévoilent comme peuvent être lu nos textes, même si c'est différent de ce que l'on pense avoir écrit...
Donc merci d'apprécier ma manière de commenter et merci de me donner l'explication...
Revenir en haut Aller en bas
http://melenea.blogspace.fr
Messager

avatar

Nombre de messages : 1247
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Elles disaient   Jeu 7 Jan - 15:35

Alors, juste pour le titre, en effet Melenea avait vu une faute de frappe dans le titre que je m'étais empréssé de corriger mais pas avant son passage je pense et avant le votre de nouveau, c'est pourquoi vous ne pouvez pas comprendre...
Vous aviez mis didaient....

Il est vrai que j'interviens assez régulièrement pour corriger des fautes d'orthographe, ce discrètement, pas sur vous Michel mais sur d'autres dont un qui ne vient plus, Chryspoo qui m'épouvantait de ses fautes dont il s'en tirait gloire.

_________________
La poésie est un véhicule pour l'esprit !
L'Amour en est une clef !
Son partage est un accomplissement...
******************************
- Pragmatique, j'ajoute :
"Le vrai journalisme, c'est la voix du Peuple !"
Revenir en haut Aller en bas
http://actuau-dix-vingt.forumculture.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elles disaient   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elles disaient
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Braun, Bernadette] Elles
» Elles font le show
» Que font elles ?
» Engagez vous, rengagez vous... qu'ils disaient...
» Les bonnes choses ont-elles une fin?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU-AUX-POETES :: Espace d'expression Poétique comme critique réservé à MICHEL-
Sauter vers: