Poètes d'hier et d'aujourd'hui, perceptions et réflexions philosophiques, politiques et satiriques
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ça s'en va

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elsa

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 35
Localisation : Monthey / Suisse
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: ça s'en va   Mer 25 Juil - 15:31

Ça s’en va
Hommage à Frédérick Leboyer


Bonjour !
Comment ça va ?
«Ça s’en va», m’as-tu répondu…

Creux au cœur je comprends :
Ta lucidité est à fleur de peau
Et tu sais tes jours comptés

La grande faucheuse sans cesse menace
Est-elle cette épée de Damoclès
Qui mettra entre parenthèses
Le trésor de ta vie ?

Laisse-moi plonger encore
Mes yeux dans les tiens
Y rechercher l’étoile
Cette étoile…
Filante et éphémère
Qui me fait t’aimer
Et m’oublier dans l’océan
D’une vérité
Encore incréée

Ne me quitte pas !
Tu es ma muse, le sais-tu ?
Muse de feu
Feu de mon âme
Jongleur de mots
Amoureux de l’amour
Magicien et donneur de vie

M’aurais-tu mise au monde ?
L’air est entré dans mes poumons
Et l’oxygène a fait feu
Déclenchant l’orage
Et l’assaut d’un torrent de larmes

Tu es mon autre
Celui que j’attendais
Et qui n’est pas venu…
Auquel j’aspirais
Et qui ne l’a pas su…
Qui désormais le voudrait…
Mais ne le peut plus…

Âme sœur si proche
Et pourtant si lointaine
Lis-tu en moi comme dans un livre ouvert ?
Sais-tu y déchiffrer les voyelles de la joie
Et les consonnes du silence ?
Les paragraphes du désir
Et ceux transfigurés par Dame Passion ?
Arrives-tu à y décrypter les mystères
Les secrets et les blessures
Et tous ces hiéroglyphes de non-dits ?

Je ne peux me résoudre à mettre un terme à ce poème
À ce chant d’amour
À cette complainte qui t’est dédiée
Car une fois le dernier point placé
Tu ne seras plus

Je n’ose penser au dernier souffle
À cet ultime !
Celui qui désertera ton corps et t’arrachera de moi
Cruel destin que le nôtre !
Cruelle réalité que celle-ci !

Je n’ose penser à tes yeux qui se fermeront
Pour ne plus jamais se rouvrir
À ta bouche, muette désormais
Qui n’esquissera plus de sourire

J’ai peur de l’absence
De ton absence !
De la mort qui volera le souffle de ta vie
Elle a le goût amère d’une injustice contre laquelle on n’y peut rien
D’un drame auquel personne n’y comprend rien
Je n’ai que mes mains nues pour la combattre !

Malgré tout et pour la postérité
Que nos œuvres se rejoignent
Et que nos mots se fassent l’amour
Un enfant viendra au monde
Fusion de deux esprits
Que la vie aura malgré tout
Réunis



Florence Saillen, 25.07.2012





_________________
Elsa, Libre et Rebelle
Revenir en haut Aller en bas
http://aragon-triolet.populus.ch/
 
ça s'en va
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACTU-AUX-POETES :: EXPRESSION POETIQUE RESERVEE A ELSA !-
Sauter vers: